FR | UK

Histoire de Bouscaut

Le vignoble de Bouscaut existe depuis le XVIIème siècle sur la commune de Cadaujac, dans l'appellation Pessac-Léognan anciennement Graves.

La famille Chabanneaux achète la propriété à la fin du 19è siècle: le nom de Bouscaut (d'après le lieu-dit) apparaît sous leur égide vers 1881 en remplacement du nom de Haut Truchon. En 1925 Victor Place et le Comte de Rivaud deviennent propriétaires et entreprennent de redonner du lustre à l'ensemble avec drainage du vignoble, surélévation de la maison, adjonction d'une tour et rénovation des chais dans les années vingt. Un nouveau plan du parc est dessiné en 1920.
 
La propriété voisine de Château Valoux est rattachée en 1929 à Bouscaut. Dans les années trente, le vignoble est cité comme propriété modèle par la Chambre d'Agriculture. Un cheval du nom de Château Bouscaut gagne en 1930 un grand prix de Maison Lafitte. Un grand prix se court encore aujourd'hui sous le nom de Château Bouscaut.
 
Doté de nombreuses médailles, chanté par d’illustres habitués des lieux tels Louis Jouvet, Maurice Chevalier ou Gilbert Bécaud... le vin de Bouscaut trouve sa consécration en 1953 avec le titre envié de Cru Classé de Graves pour ses vins blancs et rouges.

En 1961, un incendie détruit entièrement le château : les chais sont épargnés. Le propriétaire, Robert Place, préside à sa reconstruction par l'architecte bordelais Garros selon les mêmes plans. Il cède la propriété en 1968 à un groupe d’investisseurs de New-York qui confient la gestion du vignoble aux régisseurs de Haut-Brion.
 
Finalement, Bouscaut est acquis en 1979 par Lucien Lurton. Viticulteur bien connu du bordelais et déjà propriétaire d'une dizaine d’autres crus dans diverses appellations dont Margaux (Brane-Cantenac,…), Barsac (Climens,…) etc…; Ce vigneron dans l'âme a reconnu à Bouscaut un terroir d'exception.

Aujourd'hui, la 4ème génération est aux commandes avec Sophie Lurton, fille de Lucien, à qui il a donné la propriété en 1992. Depuis, Sophie Lurton s'attache avec son mari Laurent Cogombles, lui-même ingénieur ENITA, à extraire le meilleur de ce terroir original.
 
Laurent Cogombles est par ailleurs très actif au niveau de l'interprofession viticole: il est notamment Président de l'Appellation Pessac-Léognan depuis 2005.

En bientôt 30 ans, la famille Lurton a effectué maints aménagements dans les chais (cuvier circulaire et chai à barriques de rouge en 1990 et cuvier béton en 2002), .... replantation du vignoble, rachat de la propriété de Lamothe-Bouscaut voisine en 1999, rénovation des bâtiments d'habitation...
 
La propriété poursuit son chemin, menée avec enthousiasme et inventivité par ses propriétaires, entourés d'une équipe très fidèle et dynamique. En 2010 un nouveau chai à barriques de 300m2 dont les murs extérieurs sont couverts de douelles de barriques est sorti de terre tandis que l'ensemble des installations était rénové avec l'architecte Arnaud Boulain.
 
Dorénavant la propriété se tourne vers l'accueil du public avec deux nouvelles salles de dégustation, une boutique et de nombreuses ateliers tout au long de l'année.
 
En 2013, le Château de Valoux sera disponible sous forme de gîte ou chambres d'hôtes au coeur du vignoble de Château Bouscaut.
Crédits